La jeune fille qui déplaçait les montagnes

Patrick Breuzé

Un village des Alpes. A Samoëns, le lendemain de Pâques. Un inconnu entre dans un café pour demander son chemin. Le patron rechigne à le servir. Il a cru reconnaître l'accent allemand. Et les Boches, il leur voue une haine tenace depuis que son père est parti en 1914 et n'est jamais revenu. L'Allemand, clerc de notaire, vient de Forêt-Noire pour rencontrer la fille du bistrotier, Louise Planpraz. Entre eux s'est établie depuis des mois une correspondance secrète, régulière. Lui a la quarantaine, elle, vingt ans à peine, une beauté rare et un talent certain pour le dessin. Mais le clerc de notaire, qui sait beaucoup de choses sur la disparition du grand-père dont on n'a retrouvé ni le corps ni les effets personnels, est venu remettre à Louise ses lettres jamais envoyées, ainsi que son carnet. Il y raconte ses derniers instants au front, sa peur, sa honte d'avoir baissé les armes. Jusqu'au jour où Louise apprend de la bouche de l'Allemand que son grand-père est vivant. Elle veut alors aller outre-Rhin rencontrer cet homme inconnu et fantasmé... Lire la suite

352 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 144x225

2
Un village des Alpes. A Samoëns, le lendemain de Pâques. Un inconnu entre dans un café pour demander son chemin. Le patron rechigne à le servir. Il a cru reconnaître l'accent allemand. Et les Boches, il leur voue une haine tenace depuis que son père est parti en 1914 et n'est jamais revenu. L'Allemand, clerc de notaire, vient de Forêt-Noire pour rencontrer la fille du bistrotier, Louise. Entre eux s'est établie depuis des mois une correspondance secrète. Lui a la quarantaine, elle, vingt ans à peine. Mais le clerc de notaire, qui sait beaucoup de choses sur la disparition du grand-père dont on n'a retrouvé ni le corps ni les effets personnels, est venu remettre à Louise ses lettres jamais envoyées, ainsi que son carnet. Il y raconte ses derniers instants au front, sa peur, sa honte d'avoir baissé les armes. Jusqu'au jour où Louise apprend de la bouche de l'Allemand que son grand-père est vivant.

Haut de page