Le Destin de Marie

Marie de Palet

Au XIXe siècle. A la ferme Massin, au cœur de la Lozère, Marie, orpheline de dix-sept ans, croit avoir trouvé la paix et le bonheur après trop de séjours en familles d'accueil. Mais Etienne Massin n'a pu résister au désir qu'elle lui inspire et Marie est tombée enceinte. L'épouse, qui les a surpris, chasse son employée. Pour ne pas finir à la rue, elle doit convoler malgré elle avec Basile, un vieux garçon abruti d'alcool qui, lorsqu'il est saoul, lui inflige les pires sévices. Une belle petite Marianne naît. Lorsque Basile est tué lors d'un mystérieux accident de chasse, Marie résiste aux vicieuses menées de sa belle-sœur qui veut récupérer les terres de son frère. Harassée par les travaux de la ferme, écœurée par la volte-face d'Etienne qui, veuf, la courtise à nouveau, Marie décide d'apprendre le métier de couturière près de son amie Esther... Lire la suite

300 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 160x240

EXTRAIT
En chemin, Basile dit en riant à Etienne :
— Quand même, la Marie est devenue un beau brin de fille ! Tu l'avais remarqué ?
Etienne se tourna vers Basile et répondit :
— Elle te plaît ?
L'autre se mit à rire.
— Elle me plairait, oui, mais je n'ai pas grand-chose pour accueillir une femme... On peut toujours rêver.
— Je crois que je peux te proposer une chose, mais il faut que tu me promettes le secret...
Basile regarda Etienne comme s'il était devenu fou.
— Qu'est-ce que tu veux dire ? Tu penses que Marie et moi...
— Je te demande d'abord de me jurer que ce que je vais te raconter restera entre nous et que tu n'iras jamais le raconter, même lorsque tu auras bu un coup... Alors je parlerai.
Basile, de plus en plus étonné, promit tout ce qu'Etienne voulait et l'homme commença son histoire :
— Mon pauvre Basile, Marie a perdu la tête ; elle est si jeune, si fraîche qu'un garçon de rencontre n'a pas pu résister...
— Et que lui est-il arrivé ?
— C'est bien là le problème : cet homme l'a violée... Et maintenant, Marie vient de nous annoncer qu'elle était enceinte et on ne sait plus quoi faire. Si tu acceptais de l'épouser, je crois que mes parents pourraient lui faire une belle dot. Et puis elle est travailleuse, tu ne le regretteras pas...

Haut de page