Quand nos souvenirs viendront danser

Virginie Grimaldi

« Je m'appelle Marceline, Odette, Germaine Masson, née le 4 septembre 1935. Je n'avais pas prévu de raconter ma vie. Mes affaires ne regardent personne, pas plus que celles des autres ne me concernent. Mais on ne m'a pas laissé le choix. J'avais vingt ans lorsque j'ai franchi la porte de ma maison pour la première fois, Anatole à mon bras. Ça sentait la peinture fraîche et les projets, le linoléum couinait sous nos pieds, et les voisins se prêtaient main forte en traversant les jardins non clôturés. Soixante-cinq ans plus tard, les haies ont poussé et les souvenirs sont accrochés au mur. Jamais je n'ai envisagé de vivre ailleurs. Jusqu'à ce lundi matin, à l'heure de Motus, quand le visage rubicond de Gustave, le voisin d'en face, apparaît derrière ma porte. D'ordinaire, le voir suffit à m'effrayer, mais cette fois, l'entendre est pire. Le maire veut raser l'impasse des colibris. Nos maisons. Nos souvenirs. Nos vies. Je ne meurs pas d'envie de m'allier à mes voisins. Je vois mal comment une bande d'octogénaires de seconde main pourrait faire plier le maire. Mais Anatole a l'air d'y croire, alors... » Lire la suite

360 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 135x215

Chapeau

Porté par une plume enlevée et sensible, le nouveau roman de Virginie Grimaldi marie l'émotion et l'humour.

Haut de page