La nuit se lève

Elisabeth Quin

Elisabeth Quin, qui présente chaque soir 28 minutes sur Arte, raconte tout avec humour et élégance. Même l'indélicatesse de certains médecins. « Si vous viviez en Afrique sub-saharienne ou dans le Sud-Est asiatique, vous pourriez devenir aveugle en dix, quinze ans, mais nous sommes en France, heureusement », lui dit un mandarin de l'ophtalmologie. Heureusement, en effet ! Ce froid diagnostic, toutefois, n'évite pas les interrogations, les angoisses, les projections. Elisabeth Quin est atteinte d'un glaucome, trouble dégénératif du nerf optique. Chaque matin, elle se réveille en se demandant si elle y voit encore. Oui, toujours aussi bien, ou aussi mal, au choix. Et puis elle gamberge et convoque ses souvenirs sur des malvoyants, réels ou imaginaires. Le chef indien de « Little Big Man », qui se croit invisible parce qu'il est aveugle. Jacques Lusseyran, jeune résistant privé de la vue depuis un accident survenu dans son enfance. Claude Monet, Georgia O'Keefe et bien d'autres. Le récit poétique d'une course contre la montre. Lire la suite

144 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 130x205

Chapeau

Fragile et courageux, angoissé et lumineux, drôle et vif : Elisabeth Quin livre ses peurs et ses réflexions avec une délicieuse élégance.

Haut de page