Françoise Bourdon

En Ardèche, à la fin du XIXe siècle. Depuis son imposante demeure de Belle Epine, sur les hauteurs de Privas, Honoré Meyran a su faire fructifier la fortune familiale bâtie sur le travail de la soie. Déçu par son aîné, Antonin, un rêveur qui s'intéresse surtout à la magnifique châtaigneraie du domaine, il reporte tous ses espoirs sur son cadet, l'ambitieux Gabriel, pour lui succéder. Un monde sépare Belle Epine des ateliers insalubres de la filature Meyran. Placée là comme ouvrière par son père pour l'appoint qu'apporte son maigre salaire, Colombe ne voit pas d'échappatoire à son avenir misérable quand son destin croise celui de Gabriel Meyran. Pour la petite Ardéchoise, bafouée, déshonorée, cette rencontre marque le début d'un long chemin parsemé d'épreuves vers la reconquête de sa dignité. Pour l'héritier désigné, elle est la première marche d'une descente aux enfers qui conduira la dynastie à la ruine et à l'infamie… Lire la suite

336 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 153x235

EXTRAITQuand Hélène, sa cadette, avait atteint ses dix ans, le père avait décidé de placer Colombe à la filature. Il ne parvenait pas à s'en sortir, et le salaire de l'aînée ne serait pas du luxe !Le cœur déchiré, Colombe avait dû quitter la ferme, ses frères et sœurs et, surtout, grand-mère Catherine, à qui la liait une infinie tendresse. Son aïeule était pour elle un modèle et un soutien. Elle ne s'était pas opposée, cependant, à la décision de son fils, se bornant à soupirer : « C'est notre destin de pauvres gens, ma grande. Mais souviens-t'en : rien n'est écrit. A force de courage et de volonté, tu peux conquérir une place au soleil. »Cette expression, « une place au soleil », avait longtemps fait rêver Colombe. A présent, elle se rendait compte qu'il s'agissait d'un leurre. Comment une petite ouvrière de douze ans aurait-elle pu se sortir de sa condition ? C'était impossible !Cependant, elle ne pouvait s'empêcher de rêver.

Haut de page