Surface

Olivier Norek

Noémie, capitaine à la PJ parisienne, blessée en service d'un coup de feu en pleine tête, est parachutée dans un petit commissariat dans le village perdu d'Avalone. Sa hiérarchie l'éloigne car son visage meurtri dérange. Elle tente alors de se reconstruire dans cet endroit où il ne se passe rien. Mais voilà que le squelette d'un enfant disparu vingt-cinq ans plus tôt, remonte à la surface d'un lac. Bien que les villageois souhaitent étouffer l'affaire, Noémie est décidée à résoudre ce cold case.

384 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x225

« Le polar, c'est du noir. Le polar, c'est Norek. » Chaque livre d'Olivier Norek est un événement. Tous ses romans sont chaudement salués par les meilleurs connaisseurs. Code 93 (2013) avait séduit Bruno Corty (Le Figaro littéraire), qui s'était dit « bluffé » par ce polar « parfaitement maîtrisé » ; Delphine Peras (L'Express) y avait vu « du grand art de polar ». Surtensions (2016) avait inspiré un seul mot à Julie Malaure (Le Point) : « Electrochoc ! », quand François Busnel (La Grande Librairie) y avait décelé « de la littérature avec un grand L ». Entre deux mondes (2017) avait enthousiasmé Pascal Frey (Elle), qui avait découvert un « époustouflant talent », et conquis une nouvelle fois Delphine Peras de L'Express qui se disait « ébahie, bouleversée ». Sans doute Stéphane Bourgoin, grand spécialiste des tueurs en série, livre-t-il la critique la plus flatteuse, en forme de slogan : « Le polar, c'est du noir. Le polar, c'est Norek. » Aussi, après avoir fait l'objet de tels éloges, il s'agit d'être à la hauteur de sa réputation… Avec Surface, Olivier Norek ne décevra pas : c'est un nouveau tour de force. Outre un suspense à couper le souffle, l'auteur place le lecteur au côté de Noémie, dont il brosse un portrait touchant et dont les nerfs fragiles vont être mis à rude épreuve… Olivier Norek transforme un fait divers en une aventure noire et terriblement humaine.

Haut de page